Image
La structure

La structure

EN SAVOIR
Le vignoble

Le vignoble

EN SAVOIR
Les cépages

Les cépages

EN SAVOIR
Image

La structure : une coopérative pour avancer ensemble !

Le Domaine de la Portelette est une SC dont les statuts ont été rédigés avec les bons conseils de l’agence PROPAGE-S. L’activité d’une coopérative implique une participation financière et humaine de ses membres. Dans ce sens, l’appel à coopérateurs permet de rassembler la somme nécessaire au démarrage puis au développement des activités du vignoble.

Le vignoble : des sols thudiniens prometteurs.

Les plantations ont été étalées sur trois années, permettant ainsi à l’équipe de gérer le sol et les plants de manière progressive. La première parcelle plantée en 2018 comprend 7500 pieds issus de cépages interspécifiques (muscaris, souvignier gris, johanniter). La deuxième parcelle plantée en 2019 comprend 5000 pieds de johanniter. La troisième parcelle plantée en 2020 comprend 11 000 pieds issus de cépages interspécifiques (muscaris et souvignier gris) et traditionnels (riesling et pinot meunier)

Image
Image

Les cépages : des variétés résistantes et inédites dans notre région.

Nous avons choisi des cépages interspécifiques : Johanniter, Muscaris, Souvignier gris. À partir de ceux-ci, des vins blancs et un effervescent seront vinifiés.

Les atouts de ces cépages interspécifiques :

  • Résistance aux deux fléaux importants de la vigne : le phylloxera (insecte dont la larve dévore les racines des vignes) ainsi que les maladies cryptogamiques (l’oïdium et le mildiou : champignons microscopiques détruisant le feuillage et les fruits).
  • Adaptation favorable aux caractéristiques de notre climat septentrional.

 

L’obtention d’un cépage interspécifique :

Dans les années 60, des chercheurs français ont réalisé des croisements entre des espèces botaniques américaines connues pour leur résistance aux maladies et aux parasites avec des cépages traditionnels (« Vitis vinifera ») possédant des qualités fruitières. Ces travaux se poursuivent encore à l’heure actuelle.

 

Les conséquences positives :

  • Un impact écologique non-négligeable : la résistance aux maladies nécessite peu de traitement phytosanitaire (fongicides, insecticides…).
  • Des conditions avantageuses pour l’obtention du label BIO.
  • Un impact économique : le coût lié aux traitements phytosanitaires est diminué.
  • Un impact qualitatif : de nouvelles qualités organoleptiques voient le jour pour le plaisir de nos papilles !

Les inédits de la Portelette :

Outre les cépages hybrides (ou interspécifiques), nous accueillons également deux cépages traditionnels (ou nobles) tels que le riesling et le pinot meunier. Nous misons ainsi sur une tonalité nouvelle dans les contrées wallonnes !